Contenu « sans » marque: Chipotle produit une série pour enfants

Chipotle fait la promotion de ses valeurs aux 7-10 ans dans une série de 6 épisodes.

La marque est connue pour ses initiatives de contenu de marque. Elle fut applaudie en 2013 pour son film « The Scarecrow », puis en 2014 pour la série « Farmed and Dangerous ».

Ces deux campagnes mettaient l’accent sur l’importance de l’utilisation d’ingrédients frais, d’agriculture responsable, etc.

La nouvelle série, « RAD Lands », cible un profil démographique plus jeune, une audience à qui ils ne se sont pas adressé directement dans le passé: les préados.

L’histoire se déroule dans l’espace où une équipe appelée « The Cultivators » a comme mission de sauver les animaux et les plantes de la galaxie. On y retrouve aussi des segments où des musiciens connus viennent faire des prestations, ainsi que de la cuisine avec des grands chefs.

Comme dans les initiatives précédentes de Chipotle, ce contenu vise à faire la promotion des valeurs de la marque: repas frais, ingrédients frais, agriculture responsable.

Chipotle en fera la promotion dans différentes campagnes payantes, ciblant les familles, mais ne fera pas de promotion de la série dans ses restaurants.

Que pensez-vous de cette série/campagne? À chaque initiative d’une marque ciblant les enfants, on sourcille quelque peu, mais est-ce bien fait cette fois?

Je vous invite à lire l’article complet de Advertising Age sur le projet.

Augmenter la production de contenu: l’exemple des Food Studios de Time Inc.

4000 recettes et 1500 vidéos. Une visite des « Food Studios » de Time inc.

Présentement, plusieurs marques viennent nous voir chez Toast en nous demandant comment nous pourrions produire encore plus de livrables vidéo.

« Pouvez-vous livrer 12 épisodes pour ce budget? »

« Pouvez-vous nous livrer 100 épisodes par mois? »

Nous voyons une grande importance portée sur le volume. Pourquoi?

Les marketeurs savent que la vidéo a un impact important sur la portée et que plus de vidéos signifie plus de portée. C’est aussi simple que ça (malgré qu’il arrive un point où trop de vidéo n’a plus réellement d’impact, mais nous nous rendons rarement jusque là dans nos discussions).

Time inc. sait ceci, évidemment, et c’est pourquoi ils ont créé leurs studios de Birmingham en Alabama spécifiquement pour cette raison.

Cette année, ils auront produit 3x plus de vidéos que l’an dernier, avec le même budget. Ils sont passés de 750 à plus de 2000 vidéos par an entre 2015 et 2016. Comme ont-ils réussi ceci?

Leur workflow est devenu leur avantage compétitif.

Ils ont mis l’accent sur l’agilité, l’ouverture et la collaboration. Cela peut sembler simple comme solution, mais l’implémenter dans un workflow rigoureux tout en maintenant un niveau de créativité élevé n’est pas aussi simple que ça.

De plus, s’installer à Birmingham a été un facteur-clé, où les budgets peuvent être beaucoup plus bas que de tourner à New York par exemple (où est d’ailleurs situé le siège social de l’entreprise).

C’est une chose que nous voyons aussi chez Toast avec nos clients situés à Toronto. Nos équipes, experts et processus rendent la production vidéo le plus efficace possible, à rabais pour eux. Ils peuvent facilement se dire « nous pouvons produire 5 ou 8 épisodes de plus si nous les produisons à Montréal. »

Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons construit notre propre studio, où nous pouvons tourner 8-10-12 épisodes en une journée pour nos clients. Chaque jour, nous sommes en mesure de tourner des recettes ou des DIY pour la maison, mais toujours en combinant la qualité de nos concepts avec notre efficacité de production.

Je vais vous laisser lire l’article qui présente en détail les installations de Time inc. en Alabama. Ils ont depuis complété une expansion vers d’autres verticales comme le sport et le lifestyle, mais cet article vous fera découvrir leur approche de production pour près de 25 propriétés et verticales.

5 stratégies de contenu de Buzzfeed

Buzzfeed est devenu maître dans l’art de la production et la distribution de contenu. Alors, pourquoi ne pas voler quelques trucs de leur carnet?

Tout le monde connait Buzzfeed. Ils sont passés de startup média à multinationale du contenu en quelques années. On ne peut qu’admirer leur croissance et leur travail.

Mais Buzzfeed, ce n’est pas que des Top10 et des diaporamas de photos de chats. Il y a beaucoup de données et d’analyse qui va dans la production de ce que vous lisez et partagez.

Un récent article publié par Gain a été dans le détail de plusieurs des stratégies qui ont fait de Buzzfeed ce qu’ils sont aujourd’hui.

Voici 5 leçons que nous pouvons tirer des publications de Buzzfeed:

  1. Rédigez avec la lisibilité en tête. Tous leurs articles sont écrits de façon à être faciles à lire: « Le contenu de Buzzfeed est écrit à un niveau de lecture de 4e année, tandis que CNN rédige son contenu à un niveau de secondaire 1. »
  2. Ne faites pas que publier du contenu, apportez de la valeur. Vous pourriez penser que le contenu de Buzzfeed n’est que du divertissement, mais non. Beaucoup (beaucoup!) de contenu aide les lecteurs et leur apprend quelque chose: « En tant qu’humains, nous sommes attirés par des histoires qui font appel à nos émotions et qui nous aident à apprendre quelque chose de nouveau. »
  3. Trouvez la bonne longueur. La longueur des articles de Buzzfeed varie grandement. Certains sont très courts et d’autres très longs. Ils ont chacun une raison d’être et sont de longueur appropriée: « Certains sujets sont mieux traités dans des contenus courts, d’autres demandent plus d’explications. »
  4. Contenu de marque plutôt que publicités. C’est un élément qui a grandement aidé leur modèle d’affaires dans les dernières années. Et ils le font avec brio: « C’est un choix intentionnel de la part de Buzzfeed de combiner le contenu de marque et le contenu régulier, et ils le réussissent assez bien pour que leurs lecteurs ne se sentent pas dupés et les entreprises qui annoncent avec eux sentent qu’ils en ont pour leur argent. »
  5. La nostalgie, c’est gagnant. Buzzfeed a remarqué très tôt qu’en produisant du contenu sur les dernières décennies, ils avaient presque toujours en main un contenu performant: « Les audiences adorent la nostalgie, et ce désir du passé est instrumental dans la stratégie de contenu de Buzzfeed. »

L’article de Gain va bien plus en profondeur sur ces 5 stratégies, je vous invite à prendre quelques minutes pour en lire plus, ou donnez-nous un coup de fil chez Toast pour en discuter et explorer comment elles pourraient être appliquées à votre marque!

Pharmaceutique: Captez la puissance du marketing de contenu avec ces 5 règles

Dans un article publié le 16 septembre 2015 sur LinkedIn, Ajit Shirodkar, un consultant en amélioration des ventes dans l’industrie médicale et pharmaceutique, explique comment ce secteur d’activité pourrait bénéficier de l’adoption de nouvelles stratégies de promotion.

Les industriels de la pharmacie et de la santé suivent des règles, des codes et des protocoles qui leur sont propres. Fortement réglementée, l’industrie est alors peu réceptive aux innovations. Certaines, comme le marketing de contenu, demeurent ainsi ignorées, ou mal comprises par les acteurs du secteur. Certains managers tentent tant bien que mal d’y remédier. Mais les retombées restent toutefois peu probantes.

Un vent de changement est donc appelé à souffler sur cette industrie si elle veut maximiser ses performances économiques et financières. Pour ce faire, la meilleure solution reste le marketing de contenu. La tendance jusque-là inquiétante, comme le témoigne les chiffres ci-dessous, pourra alors s’inverser.

  • 54 % des industries veulent augmenter leurs investissements dans le marketing de contenu. Par contre, seul 43 % des industriels pharmaceutiques y sont enclins
  • Le marketing de contenu n’absorbe que 23 % du budget marketing des compagnies pharmaceutiques, alors que d’autres industries y consacrent au moins 31%
  • Seul 58 % des compagnies pharmaceutiques tiennent un blog. Cela reste assez faible par rapport aux 74 % des entreprises d’autres domaines qui en font autant
  • 63 % des marketeurs des industries pharmaceutiques sous-traitent la création de contenu, contre 45 %dans les autres domaines d’activité

Ces données, quoiqu’alarmantes, laissent entrevoir un futur rayonnant pour le marketing de contenu dans les secteurs de la pharmacie et des soins, si tant est que les acteurs du secteur s’attèlent à y voir des opportunités de croissance. Pour mieux vous préparer dans cette voie, voici quelques idées pour affiner votre stratégie. Ces astuces devraient vous aider à produire du contenu qui séduira vos prospects pour vite en faire des clients.

Les clients sont votre priorité

Bon nombre d’entreprises font l’erreur de trop se mettre en avant dans leurs publications. Cela ne marche pas, évidemment. Les compagnies qui font cette erreur oublient la première règle du marketing de contenu : le prospect doit toujours être le centre d’attention, et non l’entreprise. Chaque post doit fournir au moins une solution à un problème auquel l’internaute est confronté. Ainsi, si vous insistez seulement sur vos produits et vos services, personne n’y prêtera attention. Les lecteurs n’aimeront pas, ni ne partageront vos contenus. Votre entreprise perdra la confiance de ses utilisateurs, ce qui se ressentira sur le nombre de visites et le taux de clics. Bien sûr, votre stratégie n’apportera aucune plus-value sur vos ventes.

Pensez d’abord à la qualité, ensuite au référencement

Quand vous créez un contenu, oubliez comment Yahoo, Bing ou Google va classer votre post. Pensez plutôt à la manière dont vos lecteurs jugeront votre article ou votre contenu. Est-il vraiment utile, intéressant, distrayant ou inspirant? Tels sont les qualificatifs auxquels vous devriez aspirer sur chacune de vos publications. Les internautes ne pensent pas en effet de la même façon qu’un moteur de recherche. Ce dernier se concentre sur la pertinence, le PageRank, les réseaux de liens et le contenu dupliqué. Les lecteurs recherchent évidemment l’authenticité, mais ils accordent une plus grande importance à l’utilité du contenu. Si vous donnez satisfaction à votre audience sur ce point, vous gagnerez sa confiance. Cette dernière vous mènera facilement vers la l’augmentation du trafic, la conversion et enfin, la vente.

Fixez-vous des objectifs précis

Une stratégie de marketing de contenu ne peut se targuer d’être considérée comme telle si elle n’a aucun but bien défini. Le mot « stratégie » lui-même sous-entend l’existence de plusieurs actions édifiées dans un but précis. Ainsi, avant de créer votre stratégie de contenu, établissez une liste de tous les objectifs que vous pourriez réaliser. Cela peut être le recrutement d’un plus grand nombre de visiteurs, l’augmentation de votre taux de clics, le renforcement de votre présence sur les réseaux sociaux ou l’enrichissement de votre base de données de prospects et de clients. De tels objectifs vous aideront à mieux diriger vos efforts de production ou de gestion de contenu. Les clients et les partenaires apprécieront aussi la précision de vos actions. Vous n’aurez ainsi aucun mal à justifier vos demandes d’investissement dans le marketing de contenu, si besoin.

Évitez les appels à l’achat

Les prospects reçoivent toujours positivement les contenus qui offrent des solutions à leurs questions. Ce ne sera plus le cas si vous leur offrez des articles, des vidéos ou des photos qui se concentrent uniquement sur les besoins de votre entreprise. Tout contenu diffusé sur vos supports doit servir avant tout les intérêts de vos utilisateurs. Votre site apparaîtra alors comme une plateforme de confiance à laquelle ils s’attacheront. Cela  fera connaître votre marque, puis votre produit  et mènera éventuellement à une décision d’achat.  Les phrases d’accroche et les arguments de vente dans vos posts sont donc à bannir. Réservez-les pour vos campagnes publicitaires payantes.

Soyez régulier et patient quand vous communiquez

Même la meilleure stratégie de contenu prend des mois, voire des années avant d’apporter des résultats probants. Ne vous attendez donc pas à observer des améliorations spectaculaires sur votre trafic ou votre conversion après quelques jours ou quelques semaines seulement. Gardez toujours à l’esprit que le marketing de contenu est un investissement à long terme. Pour avoir des retours sur investissement mesurables, concentrez-vous sur vos objectifs et maintenez vos efforts de production de contenu, non sans respecter votre calendrier éditorial. Même en l’absence de résultats, continuez de créer du contenu qui a du potentiel pour générer des visites et de l’engagement.

[LinkedIn]

Image: Shutterstock

Ces marques alimentaires se réinventent pour attirer la nouvelle génération

Dans un article paru sur Mother Nature Network – un réseau en ligne sur les informations liées à l’environnement et la vie responsable, l’auteur Michael d’Estries explique comment six grandes marques de l’alimentaire optaient pour une stratégie marketing pour la moins inédite. Alors que la majorité des grandes entreprises luttent pour se retrouver parmi la richesse de contenu offert par le marché, ces marques ont réussi à créer des liens avec la jeune génération de consommateurs.

Le marketing se met à l’heure de la génération Y

À l’ère de la génération Y (ceux âgés entre 18 à 34 ans), les techniques de marketing évoluent, poussant les spécialistes du marketing à renouveler constamment la manière dont ils vendent leurs marques. Il semble d’ailleurs que les marques alimentaires, contrairement aux sociétés commerciales, proposent une nouvelle manière d’atteindre les jeunes générations de consommateurs. La génération Y étant le segment de consommateurs le plus important et le plus influent aux États-Unis, les marques alimentaires ne se contentent pas de lui vendre leurs produits, mais bien de créer des liens avec elle. Cette stratégie a l’air de fonctionner. En utilisant des termes tels
qu’ « authentique » et « significatif », cette approche narrative a pour but de satisfaire la soif d’information de qualité qu’affiche la génération Y.

Ayez une conversation significative avec votre public

Auteur à succès et spécialiste du marketing ciblant la génération Y, Michael Parrish Dudell explique que « plus que tout, la génération a soif d’information». La génération Y a grandi sans aucune entrave à l’information, à l’actualité, à la connaissance, aux données et aux idées. Contrairement au consommateur moyen, elle attend plus de la part de leurs marques préférées. Cela a donné une parfaite occasion aux marques d’avoir des « conversations » significatives créant ainsi des connexions avec le public qu’elles ciblent.

La façon dont les marques ont créé leurs liens

Pour comprendre la manière dont les marques alimentaires procèdent pour créer cette nouvelle connexion, vous devez connaître la stratégie adoptée par chacune.

Panera : « Vivre consciemment. Manger délicieusement. »

Panera fait partie des marques qui ont fait appel à un concept différent pour promouvoir leurs valeurs en matière d’alimentation complètement naturelle. L’utilisation d’une machine de Rube Goldberg dans le monde de la publicité n’est certes rien de nouveau. Tout est dans la manière de l’utiliser. Panera a su le faire. En utilisant ce dispositif circulaire dans leur publicité, leur but était de mieux refléter leur quotidien, qui commence et se termine avec le même « engagement envers la qualité des aliments au sein de la communauté ». L’idée est de représenter les décisions difficiles, et le chemin compliqué auquel la marque doit faire face lorsqu’elle crée de très bons produits. Panera a également complété sa campagne publicitaire du « vivre consciemment » avec des vidéos qui mettent en valeur le processus emprunté par ses produits. Ces vidéos présentent des images ordinaires, du simple ananas, aux ingrédients de base, pour illustrer le dévouement de la marque envers ses clients et ses propres valeurs.

Clif Bar : donne « la parole aux agriculteurs »

Des ingrédients bio et les agriculteurs qui en sont à l’origine: voici le thème de la dernière campagne publicitaire de Clif Bar. Entreprise basée en Californie, elle est spécialisée dans les aliments et boissons à base de produits bio. L’objectif de la marque est de combiner la beauté et la simplicité d’un champ d’avoine et les valeurs familiales dans une histoire engageante et éducative. La première vidéo met en scène une ferme productrice d’avoine bio au Canada. L’idée est de fusionner la connexion entre l’agriculteur et le consommateur. La génération Y est plus encline à apporter son soutien et son pouvoir d’achat à une entreprise qui encourage l’agriculture familiale et multigénérationnelle.

Domino’s : invente « le revirement de la pizza »

En 2009 Domino’s Pizza a été frappé par un constat : la qualité de la livraison des pizzas surpassait celle de ses produits. Dans le but d’apporter des changements profonds au sein de l’entreprise, Patrick Doyle, le nouveau PDG, a souligné les failles les plus flagrantes de l’entreprise, ainsi que les plaintes de la clientèle. Cette stratégie audacieuse et particulièrement téméraire s’est avérée être salvatrice pour Domino’s. Doyle a transformé les défauts de l’entreprise en un puissant outil de marketing, qu’il a consolidé avec un court documentaire traitant du « redémarrage » de la marque, intitulé : « le revirement de la pizza » (The Pizza Turnaround, en anglais). Étonnamment, la tactique de Doyle a porté ses fruits, et les clients ont vu leur ancienne pizzeria préférée revenir à ses racines, celles d’une nourriture de qualité, rendue possible grâce à la reconstruction interne de l’entreprise. Depuis le lancement de l’opération « Le revirement de la pizza », Domino’s a vu ses actions augmenter de plus de 400 %.

Chipotle sort son épouvantail

Pour respecter son slogan « nourriture intègre» (Food with integrity, en anglais), Chipotle a tout mis en œuvre pour gagner le cœur de ses clients. Sa campagne « Retour aux sources » (Back to the Start, en anglais), lancée en 2011, présentait alors un épouvantail triste, frappé par la dure réalité de l’usine alimentaire où il travaillait. Le court métrage animé, accompagné de « Pure Imagination », bande originale du film Willy Wonka interprétée par Fiona Apple, se terminait sur l’ouverture d’un restaurant bio, par le fameux épouvantail. Depuis son lancement en 2011, ce film publicitaire compte 13 millions de vues sur YouTube, ainsi que de nombreuses récompenses.

Honest Tea présente sa série « Origines »

La série web « Origines » a donné une vue détaillée des ingrédients naturels issus du commerce équitable, mis en œuvre dans les produits du réseau international Honest Tea. La marque a mis en scène ses efforts en faveur du commerce équitable à travers le monde, depuis les fermes sucrières au Paraguay, jusqu’aux plantations de thé noir en Inde. Le but était de mettre en avant les origines des ingrédients utilisés dans chaque bouteille de thé. Cette approche a particulièrement bien fonctionné pour Honest Tea, puisque les ventes ont augmenté pour atteindre les 130 millions de dollars en 2014. Seth Goldman, cofondateur de la marque, explique : « Nous nous efforçons de connecter les gens avec la nature et les communautés qui produisent nos ingrédients ».

Linda McCartney Foods touche « le cœur du pays »

Linda McCartney Foods, marque britannique de produits végétariens, a présenté sa première campagne télévisée animée il y a plus de 15 ans. En une minute, elle illustrait les valeurs fondamentales de la marque sur la question de l’environnement, la défense de la cause animale, et son engagement à utiliser des ingrédients 100 % naturels. Racontée par Elvis Costello, cette publicité était accompagnée par une chanson de Paul McCartney, ex-mari de Linda.

[MotherNatureNetwork]

L’industrie de l’alcool crée le buzz grâce au marketing digital

Les producteurs et les fournisseurs de boissons alcoolisées renforcent leur présence en ligne. Même s’ils ont évité le marketing digital pendant assez longtemps pour diverses raisons telles les restrictions liées à la publicité, les marques d’alcool se rattrapent rapidement. Que ce soit sur des réseaux sociaux, par le biais des applications mobiles ou au sein des communautés virtuelles, les marques d’alcool font des grands pas dans le domaine numérique.

La nature du marketing digital lui-même évolue et ces marques ont été forcées de mélanger la communication et le commerce pour survivre ou encore pour atteindre correctement les consommateurs. Les techniques de marketing numérique sont également en constate innovation puisque les plateformes comme Facebook, YouTube ou même Google subissent des changements constants.

Heineken, pionnière du marketing numérique

Tout a commencé en 2007. Lorsqu’il a décidé de cibler la jeunesse portoricaine, Heineken a compris que ni un spot de télévision de 30 secondes ni une publicité traditionnelle dans les médias ne suffirait.

Pour générer l’impact recherché, la marque a décidé de recourir à un «univers virtuel» en créant la ville de Heineken avec la collaboration de la firme d’annonce JWT. La marque a essayé d’engager les consommateurs en leur permettant d’interagir en utilisant des points – nommés «heikens» – gagnés lors des jeux crées par la marque et mis en ligne sur le site de Heineken ou sur Facebook. Cette stratégie de marketing s’est révélée être un succès, touchant 10 000 fidèles consommateurs Heinken.

Bafouage des règlements par biais du marketing numérique

L’étendue et l’ampleur du marketing numérique de l’industrie de l’alcool est en plein essor. Cependant, les marques doivent respecter les codes de publicité et de marketing établis dans le but clair de restreindre l’accès aux jeunes en dessous de l’âge légal établi pour pouvoir en consommer. Les marques demandent automatiquement l’âge des utilisateurs en ligne qui tentent d’accéder à leurs sites Web.

En outre, un large éventail de réglementations relatives au marketing numérique est obligatoire: surveillance appropriée du contenu généré par l’utilisateur sur un site ou une page, le contenu qui peut être partagé devrait expliciter les restrictions d’âge, les publicités devraient être placées dans les médias où près de 75% lecteurs ou visiteurs ont cet âge légal.

Néanmoins, avec l’avènement de l’innovation technologique sur les plateformes de médias sociaux, ces restrictions deviennent nulles. L’environnement numérique permet aux spécialistes du marketing de facilement faire du ciblage massivement en utilisant divers outils. Ces derniers ont maintenant en main des données de consommation qui les aident à cibler leur public d’une manière plus précise. De toute évidence, bon nombre de ces tactiques passent par les filets de sécurité obsolètes placés par les décideurs, les parents ou même les professionnels de la santé.

Un écosystème des médias et de commerce électronique

Le paysage médiatique est en constante évolution. Ayant gagné plus d’ampleur que la télévision et les journaux, le marketing numérique est devenu une ressource financière majeure pour le commerce électronique. Des géants comme Google et Microsoft travaillent en étroite collaboration avec les annonceurs et les spécialistes du marketing pour tirer le meilleur parti des opportunités disponibles en ligne.

Le nouveau paradigme du marketing numérique

Le marketing numérique suit un nouveau modèle qui permet de distinguer trois caractéristiques importantes:

Engagement:

Le marketing numérique est un processus subtil qui est initié pour engager le client. Les messages sont envoyés dans le but de créer un impact dans le subconscient de ce dernier. L’idée n’est plus de présenter un produit au client mais de présenter un environnement et des conditions hautement souhaitables accompagnant le produit. Les spécialistes du marketing s’attendent donc à ce que les clients deviennent «amis» de leurs produits. Pour affiner leurs stratégies, les spécialistes du marketing sont même allés jusqu’à  l’utilisation de techniques comme l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, la réponse galvanique de la peau, l’électroencéphalographie et les études de suivi des yeux. Ces recherches leur permettent d’identifier les modèles d’activation du cerveau prédisant l’achat ainsi que la base neurologique du shopping. Des marques comme Absolut Vodka, Miller et Guinness ne lésinent pas sur les moyens pour concevoir des variétés de méthodes dans le but d’engager les consommateurs : des applications, des quiz, des forums de discussion, des vidéos et des photos entre autres sont crées à un rythme effréné.

Publicité personnalisée et ciblée

La collecte continue de données a permis aux spécialistes du marketing de proposer des appels de marketing et de vente sur mesure. En répondant aux besoins et aux désirs des clients individuels, les spécialistes du marketing établissent avec succès des relations uniques et durables avec ces derniers. De nombreuses études continuent à perfectionner les stratégies alors que les marques insistent constamment pour que les consommateurs fournissent des données personnelles. Une méthode astucieuse a été utilisée par Proximo 180 Tequila qui a invité des artistes et d’autres personnes à concevoir leur propre bouteille. Il était facile pour la marque de recueillir des données personnelles massives à travers cet événement.

La stratégie à 360 degrés

Pour être sûr de ne pas manquer une partie des consommateurs potentiels, les marques mettent également beaucoup d’accent sur la stratégie à 360 degrés, en ligne et hors ligne. Les messages sont martelés encore et encore tandis que les marques profitent du fait que les gens sont maintenant constamment « connectés ». Les stratégies inter-plateformes sont utilisées pour cibler divers types de consommateurs. Un exemple d’une telle stratégie a été celui de Smirnoff Vodka qui a conçu une «chasse au trésor» en Australie. Pour assister à ce qu’on appelait la «plus grande fête libre», les gens devaient obtenir des billets en trouvant des indices sur les réseaux sociaux ou sur les sites mobiles.

Principales plateformes de distribution

Les principales plateformes de distribution du marketing numérique de l’alcool ont été classées en quatre grandes catégories:

Média sociaux

Les réseaux sociaux comme Facebook et MySpace ont connu un boom de façon spectaculaire, entraînant des changements drastiques dans le paysage du marketing. Les jeunes ont des profils personnels détaillés et sont très actifs sur les plateformes sociales. Par conséquent, les spécialistes du marketing perçoivent ce trait comme une occasion d’exploiter les utilisateurs des réseaux sociaux de telle sorte que ces derniers deviennent les sources de la messagerie. Les réseaux sociaux dépassent toutes les autres plateformes en termes de possibilités d’engagement et les marques ne restent surtout pas inactives à l’égard de cela.

Molson est l’une des sociétés de boissons alcoolisées qui a utilisé «les réseaux sociaux pour humaniser leur marque et se connecter davantage avec leurs fans et leurs clients». Selon l’entreprise, les médias sociaux leur permettaient de se rapprocher de leurs consommateurs. D’autres marques comme Miller Lite, Diageo et Bud Light ont investi dans des stratégies de gestion des relations sociales pour personnaliser leurs messages muraux et optimiser leur contenu en ligne.

Vidéos en ligne

La visualisation des vidéos en ligne fait partie intégrante d’une section massive de la routine des consommateurs. En tant que tel, les spécialistes du marketing investissent dans le placement d’annonces avec des vidéos en ligne. Les sites comme YouTube ont développé un large éventail d’outils conçus pour renforcer la visibilité des marques. Facebook dépasse désormais YouTube en termes d’impact avec ses vidéos natives. Les compagnies d’alcool comme Absolut Vodka et Smirnoff Vodka investissent également massivement dans les plateformes de marketing de contenu pour créer un impact puissant avec les vidéos.

Téléphones portables

Le marketing via les téléphones mobiles n’est pas encore dépassé. La publicité par téléphones mobiles repose maintenant sur les données de comportement et de localisation de l’utilisateur et fait partie intégrante des réseaux sociaux. Malibu Rum a mis au point un jeu iPhone gratuit appelé « Get Your Island On », Absolut Vodka a conçu une application astucieuse pour iPhones nommé Drinkspiraction qui utilise le GPS. Cette application a été conçue pour aider les clients à «commander ou à recommander un cocktail correspondant à l’humeur du moment, à la météo, à la couleur, au temps, à l’emplacement, à l’ambiance de bar et plus».

Environnement immersif

Des vidéos et animations à la fine pointe de la technologie sont devenues essentielles pour le marketing numérique de l’alcool. Cette expérience Rich Media aide les marques d’alcool à offrir une «profondeur d’engagement sans précédent» aux consommateurs en s’adressant au public visé, en particulier aux jeunes. En même temps, le Rich Media permet de recueillir des données personnelles des consommateurs.

[DigitalAds]

Image : Shutterstock

Marketing de contenu: Les supermarchés en connaissent un rayon

Dans un article publié par David Moth, rédacteur en chef chez Econsultancy, une communauté de professionnels du marketing et du commerce électronique, explique pourquoi il est extrêmement important pour les grandes surfaces d’attirer de nouveaux clients et de générer du trafic sur leur site web. Ceci dans le but d’appréhender comme il se doit la tendance à la hausse de faire ses courses sur internet.

Ces derniers temps, faire ses provisions en ligne est une activité hautement compétitive. La majorité des foyers possèdent un ordinateur, et la génération Y particulièrement, est peu encline à pousser un chariot dans la supérette du coin. Désormais, les supermarchés font appel au marketing de contenu pour attirer de nouveaux clients et fidéliser ceux qui ont déjà sauté le pas. Tesco est passé maitre en la matière.  Nous avons également inclus des exemples de Waitrose, Wegmans et Whole Foods qui méritent tous des mentions honorables. Voici ce qu’ils font de mieux.

Tesco vous permet de commander vos ingrédients directement à partir de la page de recettes

Tesco a un sous-domaine entier où il présente son contenu alimentaire, appelé « Tesco Real Food ». Ce dernier ouvre avec un diaporama de six plats délicieux – certains avec probablement des modèles ou des clients de Tesco, les contemplant avec enthousiasme. Le groupe de distribution sait comment vous mettre  l’eau à la bouche, mais pas la peine de lui en tenir rigueur, car en un clic, vous pouvez obtenir le même plat chez vous, ou du moins ses ingrédients exacts.

Lorsque vous cliquez sur l’onglet « Recettes », une nouvelle fenêtre s’ouvre, garnie de contenu fort appétissant, tel que les cuisines du monde, les plats végétaliens ou sans-gluten, les menus avec truite, saumon ou haddock, les cours culinaires, les idées pour les faibles budgets, pour ne citer que ceux-ci. Chaque recette contient des photos du plat une fois réalisé, ses ingrédients, les notes données par les internautes ainsi que son apport nutritionnel. Il est également possible de sauvegarder ses recettes favorites dans un classeur virtuel personnel, et de conserver ses préférences. Les clients peuvent aussi envoyer une recette par SMS ou par courriel depuis la page en cours de consultation.

Le plus impressionnant, c’est que le site web permet à ses clients de commander directement les ingrédients à partir de la page de recettes. Aussi banal que cela puisse paraitre, Tesco est l’un des seuls à offrir cette possibilité. Mieux encore, la mention « vous avez sans doute déjà cet ingrédient » est apposée à côté des épices et condiments habituellement présents en cuisine. Le client qui le souhaite peut faire des emplettes supplémentaires. Lorsque vous cliquez sur le bouton « Acheter des ingrédients », la liste complète – à l’exception de ceux que vous avez déjà décochés – est ajoutée à votre panier pour que vous puissiez procéder à l’achat.

Un planificateur de repas vous aide à programmer vos plats pour toute la semaine

Facile d’être en panne d’inspiration quand vous sortez extenuée du boulot et du métro. Tesco vous simplifie la vie avec sa liste de menus préétablis pour toute une semaine générée à partir de vos préférences. Son planificateur de repas («Meal Planner» en anglais) peut se révéler particulièrement utile pour les familles disposant d’un budget précis. Plus besoin de plusieurs
allers-retours au supermarché où vous pouvez facilement perdre le contrôle sur vos dépenses. En quelques clics, vous pourrez voir ce que vous aurez au petit déjeuner, au déjeuner et au dîner pour les cinq ou sept jours à venir, et acheter les ingrédients nécessaires instantanément, si vous le souhaitez. En outre, les recettes montrent l’apport en nutriments et en calories de chaque repas, de sorte qu’il rend la vie plus facile à ceux qui suivent un régime alimentaire. Si le gaspillage vous mécontente, Tesco s’occupe même de vos restes, grâce à un outil pratique sur son site web. Vous n’avez qu’à entrer les ingrédients qui ont fait leur temps dans votre réfrigérateur et dont vous ne savez trop que faire, et le site générera une liste de recettes les une plus créatives que les autres.

Les vidéos de Tesco sont simples et agréables à regarder

Le site de Tesco comprend des vidéos d’idées de recettes, de conseils de cuisine et des clips promotionnels pour ses différents produits. Courts et plaisants, ils sont faciles à suivre et simples à comprendre. On y trouve également une panoplie de vidéos d’un des partenaires de Tesco, SORTEDfood, une chaîne YouTube très populaire auprès des amateurs de nourriture. Cependant, bien que ce soit une bonne idée pour Tesco de promouvoir sa marque en dehors de son public-cible normal, les vidéos ne sont pas suffisamment visibles pour être très efficaces pour le moment. Néanmoins, l’idée même de s’associer avec une autre équipe populaire est la voie à suivre pour un marketing efficace.

Les vidéos de Waitrose mettent en vedette des célébrités catapultant ainsi sa popularité

Inclure des célébrités dans votre stratégie de contenu est un moyen sûr d’absorber une partie de leur renommée. Cela est vrai pour les vidéos sur le site de Waitrose. Les clips eux-mêmes sont d’excellente qualité, et faciles à comprendre. D’une durée de moins de quatre minutes chacune, et avec un chef ou un présentateur pour vous guider à travers la recette, les vidéos sont très attrayantes. Ils ont même des chefs célèbres qui présentent quelques-unes de leurs recettes, par exemple l’animatrice de télévision britannique et auteur de livres de cuisine Delia Smith, ou le géant de la gastronomie Heston Blumenthal.

Waitrose s’est manifestement donné beaucoup de peine dans ses vidéos et dans le contenu de sa section « Style de vie ». Cependant, le lien entre la vidéo et le panier est incohérent. L’idéal serait de convaincre les internautes de cliquer sur « Acheter maintenant », directement depuis les pages culinaires comme le fait Tesco. Mais toujours est-il que c’est un très bon début.

Wegmans vous envoie un livre de recettes gratuit chaque trimestre

Parmi les enseignes qui ont tout compris en matière de contenu, citons Wegmans. Bien qu’il ne soit pas un géant de la distribution, il est l’un des plus aimés. Le magazine « Menu » fait partie de son arsenal stratégique. Cette revue compte 130 pages de recettes, d’articles et d’offres détaillés des produits disponibles dans les supermarchés de la chaine. Les clients prennent régulièrement leur exemplaire avant de quitter leur magasin, alors que les abonnés reçoivent une copie gratuite chez eux.

« Menu » est un excellent exemple de marketing de contenu, car même si vous n’aimez pas cuisiner, vous serez tenté d’essayer quelques recettes puisqu’elles sont à portée de main. Pour ce faire, il vous faudra vous rendre au supermarché, et il se pourrait bien que votre choix se porte sur Wegmans pour être sûr que vous obteniez les ingrédients corrects.

Whole Foods crée du contenu qui aide son public

Whole Foods fait partie de ces enseignes qui ont durement œuvré pour tailler leur réputation. Au lieu d’être une simple chaine de supermarché, la marque est ambassadrice d’un mode de vie sain et d’une alimentation
éco-responsable. Perçue comme un choix, plutôt qu’un point de passage obligatoire, la marque incarne des principes. Son marketing de contenu met brillamment en scène cet  univers particulier.

Plutôt que de promouvoir sans ambages ses produits, son blog intitulé «Toute l’histoire » (The Whole Story), empreint de l’envie d’être utile, le démontre parfaitement. Cette chronique fournit des conseils sur la façon de faire des économies tout en continuant à manger équilibré. On y trouve aussi des articles d’intérêt public tels que «Super-aliment: Pourquoi avez-vous besoin de manger plus de saumon? » ou encore « 4 façons d’être en meilleure santé ». Le blog contient bien des informations sur la grande surface elle-même ainsi que sur ses produits, mais sans que ce soit tape-à-l’œil.

[Econsultancy]

 

Image: Shutterstock

Trois types de contenu pour l’industrie pharmaceutique

Le marketing de contenu occupe une place toujours plus importante dans l’industrie pharmaceutique. De nombreuses améliorations restent néanmoins à faire. YouTube a suggéré en ce sens trois voies à suivre pour perfectionner une stratégie marketing axée sur le contenu.

Le marketing de contenu au centre de toutes les attentions

En 2017, les entreprises de tous les secteurs sont appelées à se conformer aux nouvelles tendances et pratiques du marketing en ligne. Avec la vidéo et l’hyperpersonnalisation, le marketing de contenu occupera encore une place de choix cette année. L’attention des chefs d’entreprise et des investisseurs se tourne particulièrement vers les services associés au marketing de contenu. Ces services associés englobent entre autres :

  • la publicité native
  • les contenus sponsorisés
  • les livres blancs
  • les publications de marque

Ces multitudes d’imbrications poussent les dirigeants d’entreprise et les marketeurs, surtout ceux des industries pharmaceutiques, à croire fermement au potentiel quasiment infini du contenu. Le nombre et les volumes d’investissements faits dans ce domaine augmentent ainsi sans cesse. Des groupes de presse comme le Guardian ont ainsi créé leur propre laboratoire de création de contenus pour le compte d’entreprises comme UPS, General Electric ou encore Unilever. La même tendance s’observe aux États-Unis et en Asie. Les compagnies pharmaceutiques figurent logiquement parmi les clients fidèles de ces boîtes de communication qui produisent, testent et gèrent de milliers de contenus différents.

Comment expliquer un tel engouement pour le « Content Marketing » ?

« Marketing de contenu » : cette expression semble assez connue. Nombreux sont pourtant ceux qui en ignorent la signification ou n’en saisissent pas le véritable sens. En gros, le marketing de contenu ou « content marketing correspond à une technique de vente passive. Elle s’appuie avant tout sur des publications informatives, instructives ou divertissantes. L’objectif premier de ces contenus consiste à capter l’attention du lecteur. Une fois cette première étape franchie, le marketeur peut faire connaître sa marque auprès de son audience, puis commencer à recruter des leads et des prospects. Le processus de vente proprement dit intervient à la toute fin du parcours d’utilisateur. Cette particularité facilite la naissance d’une vraie relation entre les marques et les lecteurs. Ces derniers se sentent plus libres dans leur choix, un sentiment des plus utiles pour gagner leur confiance.

S’assurer la fidélité de lecteurs devient toutefois de plus en plus difficile ces dernières années. Pourquoi donc ? Il y a d’abord la volonté de plus en plus tenace des moteurs de recherche et des sites de référence de fournir des contenus pertinents à leurs lecteurs. Les plateformes qui n’ont pas les moyens ni l’expérience pour tenir la dragée haute à ces sites perdent logiquement en visibilité ou en trafic. De nouveaux algorithmes scrutent en continu les sites à la recherche de publications qui contiennent des renseignements de qualité associés aux bons mots-clés. Le nombre de partages, de « Like » ou de commentaires entre aussi en compte dans le processus de référencement. Le marketing de contenu s’impose alors comme la solution la plus pratique pour produire à la fois des posts de qualité, tout en séduisant les utilisateurs des médias sociaux.

La prolifération des bloqueurs de publicité pousse aussi les entreprises à s’intéresser encore plus au marketing de contenu. Cette tendance récente coûte chaque année plusieurs millions d’euros de manque à gagner aux annonceurs et aux régies. De plus en plus d’entreprises diversifient en conséquence leurs supports de communication, en réduisant leurs investissements dans les bannières publicitaires et en améliorant leur stratégie de contenu.

L’industrie pharmaceutique rattrape son retard

Si le marketing de contenu jouit déjà d’une solide stature dans plusieurs secteurs d’activité, ce n’est pas forcément le cas avec l’industrie pharmaceutique. Les grandes compagnies de ce secteur se limitent depuis toujours aux seules campagnes d’influence auprès des professionnels de la médecine et des autres leaders d’opinion. Elles s’appuient principalement sur les livres blancs pour y parvenir.

Conscientes de leur retard, les entreprises pharmaceutiques augmentent leurs investissements dans le contenu. De nombreuses améliorations sont notamment faites dans la diffusion des contenus sur les supports digitaux et la gestion du calendrier de production. Ces corrections paraissent toutefois insuffisantes, à en croire les recommandations de Google et de YouTube. Ces deux géants du web ont dressé trois axes d’améliorations du marketing de contenu pour les industriels pharmaceutiques :

  • la production de contenus informatifs et utiles
  • la création de contenus durables
  • les publications mises en valeur, à fort potentiel de buzz

Des contenus informatifs répondant à des demandes précises

Chaque recherche effectuée par un internaute demande une réponse précise, juste et adaptée au problème posé. Cela est encore plus vrai si la requête de l’internaute tourne autour du domaine médical et pharmaceutique. Les professionnels de ce secteur ont donc intérêt à créer des contenus répondant à des demandes précises d’internautes. L’idée n’est pas forcément de publier des articles pour répondre à toutes les questions les plus posées autour de l’industrie pharmaceutique. Une telle perspective n’est envisageable que si votre entreprise possède les moyens financiers et humains nécessaires.

Dans le cas échéant, Google recommande de créer et diffuser des contenus répondant à un besoin précis des internautes à intervalle régulier. Il pourrait s’agir d’un tutoriel autour de la posologie d’un médicament ou d’une vidéo expliquant un traitement en particulier. Ce genre de contenu apporte une solution précise au problème de l’internaute pendant une période limitée.

Pourquoi investir dans des contenus durables ?

Comme avec l’environnement, la création d’articles, de listes ou de vidéos toujours utiles pour le lecteur est un investissement à long terme. De telles publications attireront les internautes pendant des mois, voire des années. Ces contenus racontent une histoire (qui ne risque pas de changer avec le temps) ou décrivent le processus de fabrication d’un produit. Les lecteurs seront toujours intéressés par ce type de publication. La présence de tels contenus sur le site d’une compagnie pharmaceutique permet de partager un savoir-faire et de s’affirmer comme une figure d’autorité dans son domaine.

De l’importance des publications à fort potentiel de buzz

YouTube en connaît un rayon en matière de buzz. Cette plateforme est en effet la première à rendre populaires les séquences vidéos qui attirent des visiteurs dans un laps de temps assez court. Google et YouTube croient fermement que les vidéos ne sont pas les seules à disposer d’un fort potentiel de buzz. Les autres types de contenu, comme les textes et les graphiques, peuvent aussi séduire une large audience sur une période très courte. C’est par exemple le cas des présentations de produits (sous forme de communiqué de presse) et des directs live d’un événement. Ce genre de contenu a besoin d’une campagne de promotion en amont pour attirer le maximum de visiteurs.

Diversifier les contenus pour capter l’attention du public

Google et YouTube n’ont aucune préférence pour aucun de ces trois types de contenus. Les deux firmes conseillent plutôt aux entreprises (y compris les industriels pharmaceutiques) d’utiliser simultanément ces trois genres de publications dans leur stratégie de communication. Un site contenant toutes ces publications possède tous les arguments pour générer des visites, créer de l’engagement, fidéliser et acquérir des clients potentiels.

L’utilisation de ces publications dans une stratégie de marketing de contenu suit un calendrier précis. Les contenus informatifs précis et les contenus durables doivent être publiés à intervalle régulier pour instaurer une habitude chez les lecteurs. Peut-être une diffusion hebdomadaire ou mensuelle rapporterait des visites significatives sur le site. Les contenus promotionnels et à fort potentiel de buzz doivent être limités autant que possible. Ce genre de posts fonctionne mieux s’il est utilisé deux ou trois fois seulement par an.

[PharmExec]

Image : Shutterstock

L’industrie de l’alcool prospère sur les plateformes de content marketing

Les boissons alcoolisées prennent leur part du gâteau dans le marketing de contenu

Le paysage des boissons alcoolisées connaît d’importants changements. De plus en plus de moyens et d’outils de commercialisation sont utilisés pour encourager la consommation. Le marché de l’alcool prospère et des géants comme Thrillist Media Group ont réagi rapidement pour répondre à l’appel. La centrale numérique a récemment lancé une unité spéciale, sous le nom de Supercall, entièrement consacrée à la création de contenus liés aux boissons alcoolisées.

LA FEUILLE DE ROUTE VERS LES SPIRITUEUX

La quantité de spiritueux consommée est en hausse par rapport à la consommation de bière, selon Hayden Lynch, directeur principal de la stratégie créative.

Sur une note parallèle, les bars et les boutiques, en particulier aux États-Unis, sont inondés de spiritueux artisanaux. L’industrie a gagné 2,4 milliards de dollars américains en ventes en 2015 et sa part du marché se développe à une vitesse incroyable. Actuellement, il existe plus de 4 200 brasseries artisanales.

Dans la même foulée, l’art et la science des recettes de cocktails et de boissons, connues sous le nom de « mixologie », s’épanouit également à travers le monde. De plus en plus de consommateurs sont attirés pour essayer des spiritueux dans un style innovateur, et le marché de l’alcool devrait connaître un véritable boom.

PARTENARIAT AVEC DIAGEO

L’intérêt de Thrillist à investir dans Supercall a été également stimulé par le fait que Diageo – la multinationale britannique derrière les boissons alcoolisées célèbres comme Smirnoff Vodka – s’est montrée intéressée dans cette stratégie de vente. Le plus grand producteur de spiritueux et l’un des plus grands producteurs de bière, Diageo, a clairement vu un avantage dans la mise en place de Supercall.

Cependant, l’accord avec Supercall stipule que seulement 5 à 10% du contenu sera consacré à Diego. La multinationale n’aura identiquement pas de droit de regard sur la production éditoriale. Supercall devrait devenir une publication numérique indépendante et à part entière. En son nom, Diageo a exprimé sa volonté de fournir un soutien en terme de recherche pour évaluer l’impact de la manœuvre de marketing de contenu.

LES MARQUES D’ALCOOL FAISANT DU MARKETING CRÉATIF

Les marques d’alcool sont généralement associées à des modes de vie. Les meilleures stratégies de marketing consistent à présenter un style de vie hautement souhaitable et de tenter de l’intégrer avec beaucoup de subtilité dans la vie du client. Derrière le produit, les marques les plus averties créent un impact puissant en vendant des histoires et des expériences à leur public.

Des marques comme Smirnoff Vodka ou Absolut Vodka ont innové en s’appuyant sur des plateformes de content marketing. Ce sont des plateformes digitales sur lesquelles est publié leur propre contenu. Ici encore, l’idée est de raconter une histoire aux consommateurs ou aux visiteurs sans mettre en évidence le côté promotionnel du produit. Le produit est subtilement placé à l’arrière-plan, mais toutes les expériences partagées restent ancrés à lui.

 


 

La commercialisation des produits et des services s’étend désormais au-delà du concept de vente. Évoluant en quelque chose de plus personnel, elle n’est pas si différente que d’entretenir une conversation avec les consommateurs. Il s’agit de partager de manière très créative les émotions associées aux produits ou aux services avec des groupes ciblés.

Pour s’aligner avec cette nouvelle tendance, l’industrie de l’alcool n’a pas tardé à innover avec des plateformes de content marketing (connus comme des content marketing hubs en anglais). Ces plateformes sont considérées comme des aimants puissants. Deux grandes marques – Absolut Vodka et Smirnoff Vodka – se sont démarquées des concurrents grâce à cette stratégie  qui est de vendre des expériences et des idées hormis la bouteille elle-même.

Qu’est-ce-qu’une plateforme de content marketing ?

Une plateforme de content marketing est une destination numérique (site Web, blog ou réseaux sociaux entre autres) appartenant à une marque. Ce dernier agit comme l’éditeur et publie des contenus sur une base régulière ciblant un public particulier. Le contenu peut être centré sur une variété de sujets, mais doit impérativement être lié au final à la marque elle-même.

Le contenu est généralement non promotionnel et est plutôt orienté vers le partage d’histoires et d’émotions avec le public. Dans de nombreux cas, les clients ou les adeptes sont invités à s’engager en faisant des commentaires ou en partageant leurs propres expériences.

Les plateformes de content marketing peuvent être créées «sur le domaine» ou séparément en ligne. Elles fleurissent actuellement dans divers domaines tels les entreprises, la technologie, le commerce, la mode, les services financiers, les voyages et les soins de santé entre autres.

Les plateformes de content marketing et l’industrie de l’alcool

L’industrie de l’alcool doit constamment innover et présenter des idées et des stratégies créatives pour attirer des consommateurs. Fondamentalement, mis à part une bouteille avec un autocollant, ils n’ont pas beaucoup à vendre. De ce fait, les marques doivent tisser des relations personnelles avec les clients pour mettre en avant leurs produits.

Absolut Vodka et Smirnoff Vodka ont judicieusement misé sur des images de haute qualité que les textes pour créer un impact visuel et puissant. Les visiteurs se sentent attirés et laissent les sites Web sur une note de satisfaction, portant une perception positive de la marque dans leur subconscient.

Absolut Nights derrière la Vodka Absolut

La célèbre Absolut Vodka a frappé fort avec le concept #AbsolutNights. L’alcool est intimement lié à des fêtes qui sont étroitement liées à leur tour à la nuit. L’idée est d’inviter le public à pénétrer dans le royaume des nuits inoubliables et des souvenirs précieux conçus autour de la Vodka Absolut.

Le site a été créé de manière à promouvoir les expériences des individus communs, ciblant les jeunes autant que les personnes âgées. Des émotions, des retrouvailles, du bonheur, de la tristesse et bien sûr des recettes … En fin de compte, le coup de maître est l’événement Absolut Nights qui s’est étendu sur tout un mois, rassemblant artistes et designers.

Le prochain hit devrait être l’Absolut Art Award 2017 qui a été inspiré des Art Bars à travers le monde. Absolut Vodka réussit ainsi à créer un large éventail de sentiments et d’expériences qui tournent autour de la vodka.

Les Good Times de la vodka Smirnoff

Smirnoff Vodka s’est plus ou moins basée sur la publicité émotionnelle pour atteindre les consommateurs. En créant le Good Times (bons moments), la marque a tenté d’associer ses produits au bonheur et aux sentiments positifs. Smirnoff Vodka utilise astucieusement des actions quotidiennes simples et des habitudes – comme regarder un film avec un ami ou tout simplement un rencontre entre amis oubliés – pour lancer ses produits.

Sur son site Web, la marque met en lumière les histoires personnelles des gens communs. Un exemple est deux meilleurs amis qui ont entrepris un voyage à travers le pays et qui rencontrent en chemin des nouvelles personnes intéressantes autour de quelques verres de Smirnoff Vodka. Ces rencontres laissent aux protagonistes des souvenirs heureux – encore une fois – associés au produit lui-même. Bien évidemment, tout comme son rival, Smirnoff Vodka partage également une panoplie de recettes uniques pour satisfaire les consommateurs.

 

La monétisation du contenu: un blogue générant 20M$ de revenus

L’exemple parfait de l’importance de trouver sa voix et être authentique.

En 2010, Kyle Taylor n’avait pas un sou et avait plusieurs petits emplois. Il décida de bloguer à propos de ses finances personnelles, ses tentatives pour mettre de l’argent de côté et se sortir de sa situation financière.

Six ans plus tard, il a 42 employés et génère près de 20M$ en revenus de ce même blogue sur la finance personnelle.

Simon Owens, journaliste dans le domaine de la technologie et des médias, a récemment publié un excellent article, très détaillé, sur la façon dont Taylor est passé de rien à une entreprise média, en publiant du contenu.

Il parle de l’importance de trouver sa voix, un point clé pour «The Penny Hoarder», nom du blogue de Taylor, dans la façon dont le blogue a créé une connexion forte avec son audience. Comme plusieurs d’entre vous le savent, je crois fortement dans l’écriture à la première personne et à quel point être authentique, raconter de vraies histoires ne peut qu’être bénéfique.

Au départ, le blogue ne faisait pas d’argent, et Taylor évalue que ce n’est qu’environ deux ans et demi plus tard qu’il a pu réellement en tirer un salaire, mais à partir de là, tout n’a été que croissance.

L’article de Owens raconte les détails sur la façon dont l’entreprise derrière le blogue s’est bâtie, comment elle a commencé à générer des revenus et comment elle travaille aujourd’hui avec des annonceurs grâce à la publicité native.

Les marques doivent de plus en plus agir comme des médias et «The Penny Hoarder» est une excellente étude de cas démontrant à quel point il faut être patient lorsqu’on démarre une publication numérique, qu’il faut maintenir sa voix tout au long du processus, mais aussi comment lorsque vous avez bâti une audience solide, il devient de plus en plus facile d’obtenir des résultats et générer des revenus.