Le contenu de marque que les consommateurs veulent

59% des internautes de 18 ans et plus visionnent une vidéo lorsqu’ils visitent le site d’une marque

J’ai déjà parlé de l’auto-distribution de contenu de marque. L’auto-distribution étant le fait qu’une marque fasse le choix de distribuer le contenu qu’elle produit sur ses propres plateformes (owned-media), comme peuvent le faire les médias de masse.

Lorsqu’une marque tente d’avoir une portée beaucoup plus large que son audience actuelle, ce n’est généralement pas le meilleur choix, à moins de mousser la diffusion de ce contenu avec une solide campagne de promotion, ce qui permettra d’attirer une nouvelle audience vers ses plateformes.

Le grand point positif de l’auto-distribution, c’est que la marque peut compter sur l’engagement de son public, un public qui veut en savoir plus sur ses produits, ses valeurs, sa façon de faire.

Peut-être que les vidéos ne permettent pas de capitaliser sur le SEO autant que les textes et qu’ils coûtent plus cher à produire, mais c’est exactement le type de contenu que les visiteurs de vos sites souhaitent voir. Ils sont venus sur votre site — « chez-vous » — et plus souvent qu’autrement, ils s’attendent à ce que vous les receviez avec le meilleur de vous-mêmes.

Lorsqu’elles sont bien réalisées, les vidéos sont une excellente façon de répondre à leurs attentes.

Vous savez les vidéos que plusieurs compagnies mettent sur leurs pages d’accueil? Eh bien les gens les regardent.

Dans un récent article de eMarketer, non seulement nous apprenons que 59% des visiteurs regardent les vidéos de marques sur les sites corporatifs, mais dans 55% des cas, c’est même leur endroit de prédilection pour consommer de tels contenus.

Mais il y a un problème. C’est que 75% des marques et des spécialistes en marketing affirment que pour eux. la production de vidéos n’est pas une priorité et ils n’ont aucunement l’intention que ça le devienne au cours de la prochaine année.

Il semble y avoir un écart entre ce que les consommateurs et les marques pensent. Remédions à ce problème dès maintenant. Découvrez sur l’étude d’où sont tirés ces chiffres en lisant l’article d’eMarketer.

Le contenu n’est pas la seule chose importante en marketing de contenu

La consommation du contenu est le but final. C’est comment on y arrive qui est important.

Nous parlons beaucoup de contenu. Ce que le bon contenu est, quels sont les problèmes avec le contenu, quels contenus donnent les meilleurs résultats, etc.

Nous ne parlons pas assez de comment s’y rendre.

Comment obtenir un livrable concret que les gens verront et liront/écouteront/regarderont/expérimenteront.

L’article de cette semaine, par Anna Rodriguez, vise à faire ressortir ce fait exactement: l’importance de tout ce qui vient en amont du contenu. La planification, la recherche, le processus, le workflow.

Elle fait ressortir trois éléments importants, autres que le contenu en tant que tel, qui rendent un marketing de contenu efficace.

Premièrement, assurez-vous de connaître votre audience. Vraiment bien. Vraiment, vraiment bien.

Deuxièmement, ayez un calendrier éditorial béton. Publiez du contenu au moment où vous savez qu’il sera vu et entendu.

Finalement, votre processus de création devrait être clair et efficace. Il devrait se dérouler sans heurts entre tous les membres de l’équipe, sans ralentissement ou backlog.

Et enfin vous obtenez de l’excellent contenu qui donne des résultats.

Allez-y, prenez quelques minutes pour lire l’article de cette semaine, et souvenez-vous que le résultat final n’est pas la seule chose qui est importante.

LIRE L’ARTICLE >

Que signifie vraiment « contenu de marque » ?

Le contenu de marque n’est pas une publicité payée, une commandite ou un placement de produit.

Nous mentionnons souvent le contenu de marque dans notre infolettre. Nous citons des exemples, nous vantons son potentiel.

Mais que signifie réellement l’expression « contenu de marque » (branded content) ?

Matt Doherty s’est posé la question dans l’article de cette semaine.

Publié du côté de blogue de la Transmedia Coalition, il oppose le contenu de marque par rapport à ce qu’il n’est pas. Il en ressort un morceau de définition (que je ne traduirai pas maladroitement) : branded content is defined by deep content experiences.

Il présente aussi un bon exemple de contenu de marque: la série Horizons diffusée sur la chaîne BBC World News. Une série télévisée qui se trouve au centre d’un riche écosystème éditorial pour la marque Dupont.

Allez jeter un coup d’oeil à l’article de Matt Doherty et reposez-vous la question sur ce qu’est réellement le contenu de marque selon vous.

LIRE LA SUITE >