Pourquoi le storytelling est peut-être l’arme ultime

Cette semaine, un article TRÈS intéressant sur le storytelling et les raisons qui le rendent si efficace. Dans son livre The Storytelling Animal, Jonathan Gottschall appuie scientifiquement le fait qu’une histoire est la méthode la plus puissante pour communiquer un message.

Notre esprit est devenu, avec le temps, terriblement critique et suspicieux des messages que l’on reçoit.

Dans les faits, la fiction semble plus efficace pour convaincre ou changer les croyances d’une personne qu’un texte bâti avec des arguments et des faits. Une histoire est un moyen pour faire entrer un message dans la citadelle fortifiée du cerveau humain, elle est une sorte de cheval de Troie.

Le content marketing, le storytelling, la marque comme génératrice de contenu, tout ceci semble bien issu d’un buzz, mais dans les faits, il se peut que ce soit bien une tendance qui ait ses racines dans l’histoire et la façon dont notre esprit fonctionne.

Un article à lire du côté de Fast Company Co.Create.

(Day 71 par Dan Brown Photography)

Les meilleures pratiques du transmédia, des interfaces mobiles, la trame narrative de votre marque (#3Liens)

Petite série toute simple, #3Liens présente une sélection de quelques lectures intéressantes pigées dans ce qui est passé par nos listes de lectures dans les derniers jours.

Future of Storytelling Expert Series: Transmedia Best Practices from Filmmaker Sean Hood

 À la recherche du futur du storytelling, Latitude a lancé une étude sur le sujet. Dans cet article Sean Hood, scénariste et réalisateur, partage son point de vue. Très intéressant!

Mobile UI Patterns

Mobile Patterns présente une impressionnante collection d’interfaces mobiles. Des captures d’écran de tous les horizons. Le résultat? La possibilité de voir les tendances et les approches efficaces à travers le lot.

A Simple Way To Rethink Your Brand Narrative

Mitch Joel présente une façon simple et efficace de réfléchir à la trame narrative de votre marque : votre histoire. Son raisonnement se situe dans la réflexion sur l’espace commun entre les intérêts de votre marque versus les intérêts de votre marché.

Et vous, des lectures qui vous ont marquées dernièrement? Partagez-les dans les commentaires ci-dessous.

Storytelling et radio, tout un mix

J’écoute depuis longtemps l’émission Vinyl Cafe diffusée sur les ondes de CBC Radio. Chaque semaine, Stuart McLean démontre la puissance du « spoken word » en nous racontant, tout simplement, sans artéfact, une histoire. Il y a Dave, Morley, le chien, les enfants, mais il y a aussi le « Vinyl Cafe Story Exchange », les « Arthur Awards » annuels et les récits de tournées de McLean.

Tous parlent de vidéo, d’expériences immersives pour tel ou tel webdoc, mais souvent, un récit audio bien raconté peut aller chercher autant d’émotion, captiver l’auditeur encore plus en lui laissant se faire ses propres images.

C’est d’ailleurs l’approche que nous avions prise pour le projet Twenty Voices sur le génocide arménien et ça avait été drôlement efficace.

Et ça fonctionne autant en fiction qu’en documentaire. Voici deux exemples.

L’épisode de fiction

Stuart McLean a créé cette famille qu’on suit d’un épisode à l’autre. Dave et Morley forment le couple habituel, deux enfants, un chien, mais la manière dont McLean nous raconte leurs histoires nous fait rire, nous permet de s’identifier aux personnages par moments, etc. Il réussit à créer un univers complet et à nourrir notre imagination, juste assez.

L’épisode du 26 septembre 2009 nous amenait dans les Laurentides, pour une semaine de vacances avec Dave et Morley. Un petit 28 minutes qui passe très vite.


(P.S Si vous avez aimé l’épisode des Laurentides, vraiment, allez écouter celui de la dinde de Noël, j’en dis pas plus.)

Le récit documentaire

Aujourd’hui, j’écoutais l’épisode du 8 octobre 2011 de Vinyl Cafe. Les dernières 20 minutes sont poignantes. Le récit de ces trois hommes et comment ils ont sauvé la vie d’un quatrième est rempli d’images, d’émotion, d’hiver. Si vous le pouvez, écoutez tout l’épisode. C’est 40 minutes, mais vous comprendrez ce que je veux dire.

 

Radio et transmédia?

Dans le développement de certains projets, je me demande régulièrement s’il n’y aurait pas quelque chose à faire à la radio. Dans plusieurs cas, ça peut devenir intéressant, car à la base la radio:

  • n’est pas dispendieuse à produire
  • peut permettre de rejoindre un public qui n’était pas présent sur les autres plateformes
  • offre un contenu qui peut facilement être repris sur d’autres plateformes (podcasts, etc.)
  • peut permettre de rejoindre les gens à des endroits où d’autres plateformes n’ont pas vraiment accès (la voiture par exemple)

Bref, pour moi la radio est pleine de potentiel.

Mais ce n’est pas nécessairement facile. En mars dernier, j’ai abordé le sujet avec Patrick Beauduin, Directeur Général de la Radio de Radio-Canada. Il m’a répondu que dans son cas, il est difficile de soumettre un projet d’émission sans que celui-ci soit présenté par une personne déjà à l’antenne, mais encore là, il n’avait pas vraiment entendu parler de projets multiplateformes comportant une composante radio.

Il y a de la place pour de la fiction à la radio, j’en suis convaincu. Il suffit de trouver la bonne antenne, le bon contenu et aller chercher le bon auditoire.

Connaissez-vous de bons exemples de storytelling à la radio? Partagez-les svp, ça m’intéresse drôlement.