75% des québécois sur les médias sociaux, mais…

« Les Québécois consultent les réseaux sociaux, mais considèrent qu’ils ont un impact négatif sur leurs relations. »

Je pense que cette phrase a fait ma semaine.

Elle est tirée d’un article de Julie Buchinger, publié du côté d’Infopresse, présentant certains résultats intéressants (et paradoxaux) d’une récente étude de Hebdos Québec/Léger Marketing.

On nous y dit que presque le trois quarts des Québécois utilisent les médias sociaux (c’est quand même énorme) et que près de la moitié considèrent que les médias sociaux sont en train de modifier profondément les rapports entre les personnes, mais de façon négative.

Négative. Oui oui.

Mais il y a du positif.

Un peu plus de la moitié des Québécois consultés pensent que les médias sociaux aident à lutter contre la solitude. On peut au moins se consoler avec cette affirmation pour l’instant.

Vous trouverez plusieurs autres statistiques très intéressantes tirées de cette étude dans l’article d’Infopresse (et en plus ils donnent le lien vers les résultats complets).

L’ARTICLE D’INFOPRESSE ET LES RÉSULTATS PAR ICI >

Une plateforme pour le partage de moments de télé

Partagez vos moments de télé préférés avec Quips.

Vous connaissez l’histoire.

Vous regardez une émission télé et un moment particulier retient votre attention. Vous avez beau en parler aux autres le lendemain, rien ne vaut l’avoir vu et entendu.

Le blogue d’Astral présentait cette semaine une plateforme qui vient s’insérer dans cette histoire, Quips.

Bien qu’on aimerait pouvoir partager un extrait vidéo précis de l’épisode de notre série télé, on peut choisir une image représentant le moment fort, lui ajouter un commentaire et lancer le tout sur les médias sociaux.

Il y a quelque chose à tirer dans ce qu’on offre à notre auditoire en terme de contenu partageable pour nos contenus télé. Là où on offre parfois quelques images « parfaites » qui peuvent être diffusées sur les médias sociaux, Quips offre plus d’une centaine de captures tirées directement du contenu télé pour chaque épisode. C’est à l’utilisateur de choisir celle qu’il préfère partager.

Je suis toujours un fervent ambassadeur des approches qui donnent plus de contrôle à l’utilisateur. Des approches moins « parfaites. »

Allez jeter un coup d’oeil à l’article de cette semaine, du côté du blogue Astral TVPlus.

Il y a même une petite vidéo de 54 secondes qui présente le produit.

DÉCOUVREZ QUIPS PAR ICI >

Télévision, intégration sociale et contenu viral

Quelle est la réelle influence des médias sociaux sur votre auditoire télé?

Du 24 au 28 septembre dernier avait lieu l’événement « Social Media Week » qui se tenait simultanément dans 13 villes à travers le monde.

Un des panels qui a retenu mon attention rassemblait sur scène des gens de Twitter, « Jimmy Kimmel Live« , Relishmix, ABC, FOX et Feed Company.

Le sujet? Les métriques et méthodes de mesure présentement en place dans l’industrie télévisée (Nielsen et cie.), l’influence sur eux qu’ont les médias sociaux et l’importance qu’a la télévision sociale dans ce modèle actuel de mesure.

Dans l’article que je vous recommande cette semaine (du côté de Feed Company), vous pourrez y visionner l’intégrale du panel (environ 40 minutes), mais je vous rapporte ici certains éléments pertinents.

Certains producteurs regardent du côté de YouTube afin de créer une composante virale à leur production, mais il est important de les ramener sur terre. Le viral n’est pas quelque chose qui « est », mais plutôt quelque qui « arrive ». Il est très difficile de planifier ça. On ne le dira jamais assez.

Mais alors quel est le meilleur moyen d’avoir le plus grand impact « planifiable »?

L’équipe de Danieel Mullin (ABC Family) réussit très bien est avec sa stratégie de « responsive marketing » pour ses productions. Leurs campagnes débutent par une observation et une écoute de ce que les fans disent ou font avec leurs propriétés en créant par la suite des applications, des concours, des conversations autour de ces sujets, créant ainsi une intégration beaucoup plus homogène. C’est une approche beaucoup plus agile et réactive qu’une trop grande planification en amont.

Je vous laisse le soin d’aller jeter un oeil sur la captation du panel. Beaucoup de discussions très intéressantes.

WWII sur Twitter, Audi et le transmédia, Facebook et la télévision sociale (#3Liens)

Petite série toute simple, #3Liens présente une sélection de quelques lectures intéressantes pigées dans ce qui est passé par nos listes de lectures dans les derniers jours.

How an ex-History student is using Twitter to bring World War 2 to life

 72 ans jour pour jour après les premiers événements qui mèneront à la Deuxième Guerre Mondiale, Alwyn Collinson a démarré le compte Twitter RealTimeWWII. Pendant les prochaines années (!), il prévoit publier le déroulement des événements de la dernière Grande Guerre. En date de publication de l’article sur TheNextWeb, le compte comptait environ 300 tweets.

Des tentatives similaires ont été faites dans le passé, notamment par le Guardian lors de la commémoration des 10 ans du 11 septembre 2001, mais l’opération avait aussitôt été stoppée après de sévères critiques et seulement 16 tweets en temps réel.

L’article de TheNextWeb va dans certains détails sur son approche et les comparables récents.

Audi Drives To Transmedia Land

Audi et FX Network lancent un court-métrage de 16 minutes, “Untitled Jersey City Project,” dans le cadre du lancement de la Audi A6 2012. Découpé en 8 épisodes (premier épisode ici), le contenu télé est diffusé pendant la diffusion du film du dimanche soir chez le diffuseur.

Chaque épisode ajoute une pièce au puzzle de l’histoire. La composante télé se déploie en ligne où les visiteurs peuvent explorer Jersey City et trouver des indices pour résoudre les mystères.

Je compte deux plateformes… peut-on réellement appeler ça du transmédia? Jeff Gomez nous dit qu’il en faut trois pour réellement être considéré comme tel… 😉

How Facebook just kicked social TV into high gear

Lost Remote, excellente source de contenu sur la révolution que vit présentement la télévision, a publié un excellent article sur les implications et opportunités qu’apportent les récentes annonces faites par Facebook. L’article met l’accent sur le « partage sans friction » (« frictionless sharing ») [traduction ordinaire de moi] qui permet d’autoriser différents services à publier sur notre compte Facebook lors de chaque utilisation.

Le lien avec la télévision? La possibilité pour des partenaires comme Hulu et Netflix de publier lorsqu’une personne consomme un contenu sur leur plateforme, permettant ainsi aux autres d’embarquer avec vous et de visionner ou écouter le même contenu. Le facteur important ici est la découverte (j’en parlais la semaine dernière) et la découverte à travers ses amis est d’autant plus puissante.

Et vous, des lectures qui vous ont marquées dernièrement? Partagez-les dans les commentaires ci-dessous.